Robot Pepper

Le robot Pepper peut-il remplacer le contact humain en magasin ?

Bien plus qu’un petit robot divertissant, Pepper, le bébé de la société française Aldebaran, est le nouvel animateur commercial de Carrefour depuis le 20 octobre 2015.

Aujourd’hui, SoftBank qui a racheté la société française en mars 2015 a été beaucoup plus loin pour prouver l’efficaté de Pepper en animation commerciale. La société Japonaise a lancé une boutique éphémère entièrement animée par quatre à six robots Pepper à Tokyo, le 28 mars 2016. La preuve qu’un robot peut remplacer la relation shopper/vendeur ?

Pepper : la French Tech s’impose dans le monde de l’innovation.

« Pepper est un robot de forme humanoïde, bienveillant, attachant et surprenant », c’est ainsi qu’est définit Pepper par la société Aldebaran. Ce robot pourrait reconnaître les principales émotions humaines et adapter son comportement en fonction de l’humeur de son interlocuteur. Selon ses créateurs, le design du robot Pepper a été pensé pour que l’interaction avec l’humain puisse se faire de la manière la plus naturelle et intuitive possible.

Aujourd’hui, deux enseignes françaises ont adopté Pepper pour tester sa capacité à animer et à dynamiser les points de vente.

Carrefour et SNCF, les premiers en France à saisir cette opportunité commerciale.

Depuis le 20 octobre et le 6 novembre 2015, les clients de l’hypermarché de Carrefour de Claye-Souilly (Seine-et-Marne) et de  Beaujoire (Nantes), découvrent dans les rayons de leur magasin une animation inédite en France : le robot Pepper. Carrefour est l’enseigne qui aura relevé le défi du premier test en Europe du robot Pepper dans le secteur de la distribution.

Quatre robots Pepper proposent différentes applications créées en collaboration avec Intuitive Robots, une start-up nantaise, et Carrefour. Ces applications donnent la capacité au robot d’accueillir les clients, de les renseigner sur la carte de fidélité, de les divertir et de  mesurer leur niveau de satisfaction à la sortie du magasin.

Des jeux et des quizz comme le Memory ou Akinator, des chorégraphies et des séances photos en sa compagnie, le robot Pepper a été programmé surtout pour  distraire le shopper. Tout a été conçu pour qu’il puisse vivre une expérience mémorable dans son hypermarché de proximité.

 « Le principal objectif est de divertir les gens et de tester comment ils réagissent en voyant  un robot en magasin », explique Magali Cubier.

Le robot Pepper peut-il vraiment être LA solution pour recréer du trafic en magasin face aux e-commerces et aux drives qui se développent ?

Au tour de la SNCF de mettre en place cette innovation. 3 robots Pepper ont été déployé du 9 décembre jusqu’à fin mars dans les gares Nort-sur-Erdre, Saumur et Les Sables d’Olonne en Pays de la Loire. Jamais une gare, ni aucun autre mode de transport ailleurs, n’avait encore proposé ce nouveau service à ses clients.

Les applications disponibles sur le robot ont été imaginées par la SNCF et développées par Hoomano, une entreprise lyonnaise. La SNCF préfère préciser que Pepper n’est pas le vendeur SNCF de demain « il est d’ailleurs trop petit pour rester seul dans une gare et ne sait pas vendre ou échanger les billets ». Pepper ne remplace donc pas les vendeurs, mais il devient un maillon dans la chaîne des services TER.

 « L’idée est de décharger les guichetiers en faisant répondre Pepper aux questions pratiques  que l’on pose le plus souvent », explique le directeur des Pays de la Loire, David Borot.

D’une part, Pepper sait accueillir les visiteurs, accompagner les clients dans leurs recherches d’informations sur la circulation des trains et sur l’environnement de la gare, recueillir la satisfaction clients avant, après et pendant leur séjour en gare. D’autre part, Pepper est un animateur en proposant de jouer avec lui en cas d’attente ou d’affluence au guichet.

L’expérimentation a duré 3 mois. Un investissement de 500 000 euros dont la SNCF doit tirer le bilan. Sera-t’il opportun pour les gares régionales de maintenir, voire de déployer, les robots Pepper ? Ce que l’on peut d’ores et déjà constater, c’est que ce petit robot a permis de rendre les gares plus attractives.

SoftBank veut prouver l’efficacité de ses robots avec sa boutique éphémère

SoftBank, société japonaise propriétaire d’Aldebaran Robotics, a lancé le 28 mars 2016 une boutique entièrement animée par quatre à six robots Pepper à Tokyo. Dans cette boutique éphémère, le robot Pepper avait pour mission d’orienter et de conseiller le client pour l’achat de son smartphone. Un humain était néanmoins présent pour vérifier la signature des contrats, tâche qui ne peut être effectuée par un robot…

L’opération a plutôt bien marché, puisque les robots Pepper ont été déployés dans les boutiques Softbank où ils sont chargés d’accueillir les clients et surtout de les distraire. Aujourd’hui, plus de 140 magasins SoftBank Mobile au Japon ont intégré Pepper comme une nouvelle manière d’accueillir, d’informer et de divertir les clients.

Nestlé prévoit d’équiper plus de 1 000 points de vente Nescafé au Japon pour renseigner ses clients de façon ludique sur ses différents produits grâce à Pepper. Toujours au Japon, un robot Pepper fait même son apparition au sein d’un collège

Les robots peuvent-ils vraiment remplacer les vendeurs et les animateurs ? « Dans le business, rien ne peut remplacer le facteur humain », affirme le directeur du magasin Darty Englos, près de Lille, qui a testé la possibilité d’utiliser des robots de la société Aldebaran pour des démonstrations de produits connectés. La marque nécessitera toujours d’une présence humaine pour gagner la confiance des shoppers envers les produits. Mais les robots peuvent aider les animateurs et les vendeurs a fournir une expérience mémorable aux shoppers en créant des scénarios hors du commun.

 

Source :

https://www.aldebaran.com/fr/cool-robots/pepper

http://www.lsa-conso.fr/pepper-phone-shop-la-boutique-100-robot-pepper-imaginee-par-softbank,231321

http://www.lsa-conso.fr/quand-carrefour-fait-appel-a-des-robots-pepper-pour-animer-ses-rayons,224439

https://www.aldebaran.com/fr/presse/communiques-de-presse/pepper-sncf

http://www.ter.sncf.com/pays-de-la-loire/gares/services-en-gare-et-a-bord/pepper

Mathilde Duquesne

Mathilde Duquesne

Mathilde a d’abord été chef de projet digital chez TechSell, puis a pris la responsabilité du marketing et de la communication de l’Agence. Elle est aujourd’hui Directrice de Clientèle (Experience Shopper Lab) et continue ponctuellement à produire des contenus pour le blog.

You May Also Like

Chamber NYC

Un jour, un concept store
Chamber

Graanmarkt 13

Un jour, un concept store
Graanmarkt 13

Andreas Murkudis

Un jour, un concept store
Andreas Murkudis

LN-CC

Un jour, un concept store
LN-CC

1 thought on “Le robot Pepper peut-il remplacer le contact humain en magasin ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *