DATA HAS A BETTER IDEA

Interview croisée : Meryll & Antoine présentent la cellule de Business Intelligence au sein de TechSell Group

Le pôle Business Intelligence de TechSell Group a pour objectif de collecter et d’analyser les informations provenant du terrain pour optimiser les recommandations et les performances de nos dispositifs auprès de nos clients. Nous avons réalisé une interview croisée de Meryll Daurel et Antoine Loiseau, deux Business Analysts chez TechSell Group, afin de comprendre les enjeux de ce pôle stratégique devenu indispensable.

En quoi consiste le poste de Business Analyst ?

Meryll : Un Business Analyst est là pour, d’une part, analyser le reporting terrain qui est fait par les équipes en magasin sur la ou les marques sur lesquelles il/elle travaille. Le Business Analyst collecte, analyse, valorise les résultats et produit des recommandations opérationnelles pour les comptes clients sur lesquels il travaille. Il est chargé de vérifier que la collecte est pertinente et objective, notamment en retravaillant les questionnaires remplis par les équipes terrain pour éviter de laisser la place à l’interprétation lors du remplissage. D’autre part, le BA chez TechSell est garant de la manière dont on collecte et analyse la donnée en interne, pour permettre à chacun de faire des reportings de la même façon, et ainsi, faciliter cette tâche pour un maximum de personnes !

Antoine : J’ajouterais que tout ceci correspond à un travail collaboratif réalisé avec les managers des équipes terrain, pour établir ensemble les priorités et les aider bien sûr à atteindre les objectifs demandés. Le tout en réfléchissant à la façon la plus simple de collecter les données !

Pourquoi la Business Intelligence est devenue indispensable dans une entreprise comme TechSell Group ?

Antoine : La Business Intelligence est indispensable depuis assez longtemps chez TechSell Group, et existe depuis plusieurs années. Notre but, c’est de tout reprendre et unifier pour gagner du temps et optimiser nos recommandations aux clients. Aujourd’hui, on génère tellement de données chaque mois rien que pour un client, qu’il nous faut être rapides pour garantir une data aussi bien qualitative que quantitative pour les clients de l’agence, mais aussi pour tout TechSell Group. De plus, notre travail permet d’améliorer la productivité de chacun : on peut passer d’un reporting qui prenait 6h à un reporting qui ne prend que 20min grâce à la standardisation des outils et des process !

« Notre but, c’est de tout reprendre et unifier pour gagner du temps et optimiser nos recommandations aux clients »

Antoine

Meryll : Il faut aussi comprendre que nos clients ont une approche ROIste, et c’est normal. Collecter de la donnée, c’est essentiel, mais si on ne l’analyse pas, ça ne sert plus à rien : nous sommes là pour valoriser tout ce que l’on fait à travers ces data ! C’est aussi devenu indispensable car l’objectif est de permettre à tous les niveaux dans l’entreprise d’avoir accès à des reportings interactifs sur leur(s) compte(s) client. Ces reportings interactifs sont également mis à la disposition des clients et actualisés à un rythme hebdomadaire, ce qui leur permet d’avoir accès aux mêmes données que nous en toute transparence (et tout en respectant la RGPD évidemment). Et comme l’explique Antoine, mettre trop de temps à produire un reporting empêche de le comprendre et de faire des recommandations intéressantes ensuite… Grâce à des automatisation, on a plus de temps pour conseiller les clients !

Avec quels services de l’entreprise travaillez-vous ? Dans quel objectif ?

Antoine : On est très orienté client, donc nous travaillons en grande majorité avec toutes les équipes client de TechSell Group. Nous pouvons également conseiller les équipes transverses au siège lorsqu’elles ont besoin de recommandation d’outils de reporting par exemple.

Meryll : C’est vrai que nous sommes nous-mêmes une équipe transverse, mais au service des clients de TechSell Group. Notre objectif finalement, c’est vraiment d’améliorer le quotidien des gens pour le rendre plus enrichissant : les équipes Terrain font des reportings qui doivent être utiles, et nous pouvons ensuite leur partager les analyses qui découlent de leurs propres reportings afin de leur donner du sens. Au niveau du Siège, on gagne en efficacité sur les reportings qui sont souvent répétitifs, le but étant d’avoir plus de temps pour manager ses équipes et faire des recommandations pertinentes aux clients.

Qu’est-ce-qui vous plaît et vous motive le plus dans votre métier ?

Antoine : Déployer un standard d’analyse qui sera apprécié par toutes les équipes internes et par le client, c’est très valorisant. Et pouvoir, grâce à notre travail sur les données, répondre aux appels d’offre de la part de prospects en étant très précis et exigeants !

Meryll : En effet, on est beaucoup plus pertinents lors de réponses aux appels d’offre, car on peut personnaliser les propositions aux prospects et entrer dans le détail. Mais ce qui me plaît surtout dans ce métier, c’est le côté concret et non discutable de ce que l’on fait et des recommandations, qui sont appuyées et solides. Plus largement, la cellule de Business Intelligence permet de rendre le quotidien des gens intellectuellement plus intéressant, la productivité de l’entreprise plus pertinente et la visibilité au niveau du groupe plus simple.

« En effet, on est beaucoup plus pertinents lors de réponses aux appels d’offre, car on peut personnaliser les propositions aux prospects et entrer dans le détail »

Meryll

Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour exercer ce métier ? 

Meryll : Il faut être rigoureux, ça c’est certain ! Il faut aussi être curieux, capable de vulgariser pour communiquer avec tout le monde, être empathique pour se mettre à la place de ceux qui font le reporting sur le terrain mais aussi des consommateurs pour comprendre ce qui fonctionne ou pas sur certaines opérations. Être inventif et ne pas avoir peur de se remettre en question ! Ne pas se mettre de limite dans ce qu’on peut faire : si on veut une info et qu’elle est nécessaire, alors on peut mettre en place des méthodes pour recueillir de la data !

Antoine : J’ajouterais qu’il faut être créatif et avoir la capacité d’une prise de recul, pour booster justement la créativité et la prise de hauteur. Ça paraît paradoxal avec le côté rigoureux, c’est possible ! Pouvoir se projeter au maximum que ce soit dans le passé, le présent ou le futur pour imaginer différents scénarios et être toujours pertinents dans nos analyses !          

You May Also Like

Formations digitalisées : Charlotte Delaval présente les avancées au sein du Campus de TechSell Group

Retailers : comment bien se préparer aux soldes d’été ?

Interview croisée : Anne-Laure et Clémence nous expliquent le rôle des formateurs partenaires du campus TechSell Group

Comment booster l’engagement de ses équipes de Force de Vente, par Meryl Bertrand, Field Manager TechSell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *