Sézane, ou la marque qui savait se faire désirer


Morgane Sézalory, fondatrice de la marque Sézane (contraction de son nom et de son prénom), c’est d’abord l’histoire d’une « chineuse invétérée depuis {ses} 14 ans », comme elle l’explique sur l’e-shop de sa marque. D’abord la tête plongée dans les vêtements vintages qu’elle vend sur eBay, Morgane Sézalory se lance en 2013 dans la confection de pièces en séries limitées sous le nom de « Sézane ». Success story d’une petite frenchie maintenant prête à mordre la Big Apple et à faire tourner la tête de Big Ben…

Le concept des micro-collections, ou comment créer l’attente chez la cliente

Ce qui fait aujourd’hui la marque de fabrique de Sézane : ses micro-collections que les fashionistas attendent de pied ferme et s’arrachent en quelques heures, mettant ainsi en « sold out » des articles à peine mis en ligne. Le principe ? 4 collections éditées tous les ans, complétées par des séries limitées vendues uniquement sur Internet. Une stratégie commerciale simple mais innovante : vendre seulement à des dates clés de l’année, créant ainsi une très forte attente chez la cliente. Une stratégie qui n’en était pourtant pas une au départ, car avant de s’étendre et de pouvoir employer sa cinquantaine de salariés, Morgane Sézalory était seule et ne pouvait donc produire qu’en faibles quantités et non en flux tendu. Elle avait donc choisi de tout regrouper et de vendre ses collections à une date clé.

 

De la simplicité dans les lignes des vêtements et dans le service

Autre critère qui a concouru à écrire la success story de cette marque : la simplicité. La simplicité des pièces, bien coupées et intemporelles, agrémentées d’un détail qui dit « moi, je ne suis pas comme les autres ». Mais aussi la simplicité d’une relation où la cliente est reine et totalement chouchoutée : les problèmes et questions posés au SAV sont rapidement traités pour humaniser au possible les liens Internet, l’emballage des articles est toujours très soigné, dans une boîte qui emprunte des codes à l’univers du luxe. Tout pour que la cliente se sente privilégiée.

L’envolée vers le Grand Ouest

Après avoir atteint les 286K fans sur Instagram, 300 000 clientes fidèles et 338 185 « likes » sur Facebook, Sézane lorgne sur la côte Outre-Atlantique. Celle qui va l’aider à faire la traversée : la marque américaine Madewell. Une arrivée remarquée et soulignée par les prestigieux titres du New York Times, du Business of Fashion ou encore de The Cut. Et après ? Londres et New-York sont les villes dans la ligne de mire de la créatrice. Mais son ascension en France continue aussi : ce pure player a décidé d’avoir pignon sur rue avec sa boutique L’Appartement Sézane. Une boutique 100% connectée où l’on peut essayer les pièces de la nouvelle collection dans un espace intime et cosy (que la cliente aura réservé sur Internet au préalable), et commander en ligne sur place ses coups de cœur. Les clientes pourront néanmoins repartir avec une sélection lifestyle de la créatrice : décoration, papeterie, linge de maison… L’art de vivre Sézane s’étend partout !

 

L’ŒIL DE TECHSELL

Sézane est un exemple de plus d’un business model réussi et uniquement porté par Internet. D’une simple boutique créée sur eBay, Morgane Sézalory a fait mouche sur les réseaux sociaux, accumulant like, fans et donc, forcément, un très bon bouche à oreille. Et pour prolonger l’expérience client, la créatrice a choisi d’ouvrir L’Appartement Sézane, pour « permettre aux femmes de venir découvrir {ses} créations et d’essayer toute la collection en cours, dans des conditions magiques », mais aussi pour pouvoir bénéficier de service que l’on ne peut offrir en ligne, comme le conseil. Une véritable expérience client totalement exclusive et privilégiée… De quoi les rendre encore plus accro ! Preuve que l’e-commerce ne signe pas l’arrêt de mort des boutiques en dur mais est bien en train de les réinventer…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *