Les shoppeuses veulent des centres commerciaux relationnels 2


Comment les shoppeuses des centres commerciaux jugent-elles la dernière génération des malls ? De fonctionnels ils sont devenus émotionnels. Or, les femmes les souhaiteraient plus relationnels et prescripteurs. 

« On se sent ailleurs, dans un autre monde » ou  » le centre s’est adapté à moi « . Ce sont deux verbatims de ce que pensent des consommatrices des centres commerciaux nouvelle génération comme Aéroville, Atoll près d’Angers, Beaugrenelle ou Parly 2. Le visitorat féminin (70%) de ces malls nouvelle génération ont des attentes précises. Elles l’ont fait savoir via une étude quali que le CNCC vient de dévoiler.

Elles apprécient …

Les consommatrices décrivent le centre nouvelle génération comme plus proche (« il s’est adapté à moi »), plus innovant (« c’est une nouvelle étape ») ou encore prometteur pour demain (« ils vont encore évoluer « ..). Elles apprécient leur côté surprenant (« comme dans un rêve », « unique »), libérateur (« on se sent libre », « pas de pression »), stimulant et brasseur dans le sens plus intergénérationnel.

Elles citent comme points positifs : le soin apporté à l’architecture, au design et à la morphologie du lieu en général mais aussi l’audace (« rehausse l’image des centres » ou  » faire du shopping dans un cadre exceptionnel « ). Ce sont des attentions tournées vers elles et qu’elles apprécient.

parly 2

Approche servicielle

L’étude révèle également qu’elles plébiscitent un parcours d’achat plus humain : des parkings intelligents qui indiquent les places libres, des toilettes propres et accessibles, le wifi en libre accès, des plans interactifs, du personnel bien identifié, des animations, des coachs, des navettes etc… Mais aussi découvrir de nouvelle marques, de nouvelles enseignes tout en pouvant faire une pause (restauration, culturelle, garderie pour enfants etc.) et en acceptant les différentes stimulations via les cartes de fidélité par exemple (gaming, bons de réductions immédiats etc.)

Mais au-delà de cette bonne perception, qu’elles jugent comme une mise à niveau normale, elles en demandent encore plus … Car elles se sont, comme l’ensemble des consommateurs, familiarisées avec le e-commerce. Elles sont donc très attachées à deux valeurs clés : le service et le choix. Elles regrettent parfois un centre commercial trop fermé sur un type de choix ou une cible.

Pistes d’amélioration

Le centre commercial attendu serait relationnel. Soit un lieu prescripteur. Elles ont imaginé plusieurs niveaux. D’abord un lieu prescripteur de confort où les services viendraient directement à elles (implantations de boutons services par exemple). Un autre prescripteur de gains où elles n’attendraient pas pour gagner quelque chose (cartes de fidélité simplifiée, bonus immédiats etc.). Un autre prescripteur d’expériences, prédictif de shopping (capacité à cerner les modes de vie et les besoins, à identifier les personnalités, à guider vers les produits.

beaugrenelle

Enfin, elles souhaitent optimiser leur temps avec une réduction des contraintes liées aux essayages, aux rectifications, au SAV, aux paiements, aux achats services, au transport/livraison notamment avec des amplitudes horaires maximisées (nocturnes et fins de semaine).

Par Amélie Nebia avec Christelle Magaud

Source : e-marketing

_ _ _

Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Les shoppeuses veulent des centres commerciaux relationnels