Le multimédia en magasin change la donne


Les consommateurs français ont définitivement adopté le mobile et autres outils multimédia pour les accompagner dans leurs achats en magasin. Selon le baromètre de DigitasLBi, ils attendent d’ailleurs que les vendent soient aussi bien équipés pour être plus efficaces.

TABLETTES 012

Alors que 42% disent utiliser des outils multimédias d’aide à l’achat en magasin (40% en 2013), les Français sont 74% à penser que les vendeurs seraient plus efficaces s’ils étaient équipés de tablettes dotées des informations produits. (DigitasLBi). Connectés, les consommateurs français sont de plus en plus friands des nouveaux outils digitaux en point de vente. Ainsi, 74% avouent être incités à s’y rendre pour utiliser une carte de fidélité sur mobile, 60% à se déplacer pour essayer un miroir magique et 62% prêts à essayer les outils leur permettant de connaître en temps réel les stocks disponibles en magasin sur leur smartphone. L’étude relève aussi qu’Internet est désormais la référence essentielle en matière de recherche d’information, devant le magasin qui reste le point de contact préféré de 10% des Français.

Menée dans plusieurs pays, l’étude souligne que la moitié des répondants dans le monde entier déclare que l’utilisation du mobile a changé leur façon d’effectuer leurs achats ; ils sont 37% en France. Ainsi, 34% des consommateurs ont effectué un achat sur leur smartphone ces trois derniers mois et 72% des utilisateurs de smartphones déclarent l’utiliser à l’intérieur d’un magasin. La Chine est largement en avance en matière de m-commerce (76%) devant :

  • Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne (35%)
  • La France (20%)
  • Les Pays-Bas (18%)
  • La Belgique (15%)

En plus d’acheter, le smartphone permet d’obtenir des informations et de comparer les prix : 19 % des consommateurs mondiaux reconnaissent avoir déjà quitté un magasin après avoir consulté leur mobile et y avoir comparé des prix, consulté des reviews, des informations. C’est le cas pour 16% des Français et 29% l’envisageraient, essentiellement dans les secteurs de l’high tech, de l’électroménager et des produits culturels.

Le prix est la composante essentielle : près de la moitié des consommateurs français interrogés ont déclaré qu’une différence de prix d’au moins 5 % les feraient quitter le magasin; si la différence des prix atteignait -10 %, 84% des consommateurs français partiraient (88% au niveau monde vs 82% des consommateurs français en 2013).

Pour Vincent Druguet, directeur général adjoint de DigitasLBi : « cette étude démontre le besoin de faire converger les bénéfices du magasin et de l’e-commerce. 15 années d’usage e-commerce ont changé les attentes et comportements des consommateurs. Les magasins doivent intégrer les bénéfices du e-commerce in-store en amenant de la valeur aux consommateurs. Une conception intégrée (on & off) du retail permet d’offrir aux consommateurs une expérience shopping optimale. Le client peut alors effectuer ses achats auprès du même retailer au travers d’une large gamme de points de contacts tant digitaux que physiques, avec le même confort d’achat et sans rupture d’expérience. C’est ce que nous avons appelé le responsive retail. »

Par Claire Morel

Source : Relation Client Mag

_ _ _

Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *