Nos questions à Anne Sophie Hue Desarbres, directrice associée de Techsell 1


A l’occasion de la journée de la Femme, Anne Sophie Hue-Desarbres co-dirigeante de Techsell et mère de deux enfants est à l’honneur. Elle nous livre sa vision de l’entrepreneuriat.

Quel est votre parcours ?

Ayant un goût très prononcé pour l’humain, le terrain et la négociation, j’ai très vite intégré une école de commerce. J’ai fait du marketing opérationnel et du management commercial pendant plus de 20 ans, dans de grands groupes High-Tech comme Philips Industrie, Philips EGP, ou AOL. C’est ma dernière expérience –directrice marketing & communication de Rueducommerce.com- qui m’a contaminée (rires)… quand on découvre l’énergie contagieuse des start-up, on n’envisage plus de revenir en arrière, et l’on se met très vite à rêver de créer sa propre entreprise.

Pourquoi et comment avoir fondé Techsell ?

Sur le pourquoi, j’ai envie de vous donner une seule et vraie raison, même si la liste est longue ! On se fait avaler par l’entreprise lorsqu’on travaille avec passion comme moi, et que l’on fait partie des happy few d’une équipe dirigeante.
Le jour où je suis devenue maman, j’ai compris que si je voulais voir grandir mes filles tout en continuant à m’éclater professionnellement, il faudrait que je devienne ma propre boss. Certes je travaille beaucoup, mais j’arrive à leur trouver des créneaux impromptus -sortie d’école, déjeuner surprise, mercredis enchantés- sans avoir à demander la permission à qui que ce soit. Ça n’a pas de prix.
Sur le comment, disons que c’est à la fois une question de moment -c’était vraiment le bon moment pour moi- et de rencontre. Mon ami Jean-Jacques Veillerot venait de démarrer Techsell en solo lorsque l’on s’est retrouvé un soir lors d’une réception. Très vite, les échanges d’idées se sont multipliés car le territoire qu’il investissait –la force de vente externalisée- me paraissait malin. Et je nous trouvais très complémentaires comme associés potentiels. 3 mois plus tard, je le rejoignais pour co-fonder Techsell à 50/50.

D’où vient le nom ?

De mon associé… TECH comme High Tech, notre expertise sectorielle d’origine, et SELL comme Vendre. C’est simple mais efficace, j’avoue que je n’aurais pas mieux choisi.

A quoi ressemble une de vos journées type ?

Ouh la la, je n’ai pas de journée type.
Quand on dirige une PME, les journées se suivent et ne se ressemblent pas car c’est du multitâches non-stop. L’idéal est de savoir faire plusieurs choses à la fois, chose pour laquelle les femmes sont nettement plus douées que les hommes, c’est prouvé !
Non… la seule régularité est peut-être l’heure à laquelle je me lève : tôt. Et ma tendance, aussi, à effectuer le matin ce qui requiert de la clarté, de la vivacité d’esprit (réponses aux appels d’offre, RDV clients clé, points stratégiques avec mon associé, etc.).

Le reste du temps, c’est le plus de présence possible sur le terrain pour cadrer les opérations : un impératif lorsque l’on vend de l’Opérationnel Points de Vente, nécessitant de la précision. Retail is Detail !
Mais aussi de quoi nourrir la réflexion (store-check, revues de presse, conférences leaders d’opinion, salons), de la mise en situation sur le terrain et continuer à se faire connaître (RDV prospects, dossiers marketing & communication).

Quel regard portez-vous sur le management au féminin ?

Un regard très admiratif.
D’autant qu’elles réussissent parfois à diriger avec brio, tout en faisant l’unanimité. Il faudrait beaucoup plus de femmes dans l’entreprise à mon sens, car nous avons, à quelques exceptions près, une vision du pouvoir assez différente de celle des hommes. Intuitives, créatives, et plus courageuses parfois, nous savons réformer en profondeur s’il le faut. Et ce, pour le succès de tous, pas uniquement pour le nôtre.

Le monde de l’entreprise reste masculin, comment vivez-vous le succès de votre société dans cette réalité ?

Ce sont les équipes dirigeantes qui sont encore très masculines. Pas l’entreprise, heureusement.
Mais si je comprends bien votre question, je suis heureuse d’être une femme entrepreneuse, et a fortiori, dirigeante, car cela contribue à relever la moyenne.

Que répondriez-vous à ceux qui émettent des doutes sur la faisabilité de compiler vie de femme, de mère et de femme entrepreneur ?

Il est clair que c’est loin d’être facile. Cela demande beaucoup d’énergie, beaucoup d’organisation, et une capacité à savoir lâcher prise de temps en temps. Parce que tout ne peut pas être parfait. Mais j’ai tendance à penser que cela reste possible. Laissez-moi rêver !

Quels sont vos prochains défis ?

Accélérer la croissance de l’entreprise, et réussir l’extension des territoires de Techsell. Nous sommes très bons en High-Tech, Mode et Sport, Enfance (Kids), Gaming, Industrie et en Recyclage. Nous souhaitons atteindre le même niveau d’excellence sur de nouveaux secteurs tels que la Beauté et la Pharmacie.


A propos Marine De Villemandy

Fondatrice d’une Web Agency spécialisée Beauté-Luxe (E-BEAUTY), Marine a d’abord été Annonceur pendant 12 ans pour le compte de marques cosmétiques. Cette ex-acheteuse d’Animations commerciales & Merchandising a accepté avec plaisir de faire partie de nos rédacteurs, parce qu’au-delà de sa connaissance de notre métier, être au fait des stratégies de vente Terrain fait partie de ses objectifs de veille (marketing off-line).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Nos questions à Anne Sophie Hue Desarbres, directrice associée de Techsell