Philips : la géolocalisation en point de vente


Par Amaury Beautru, créateur et animateur du blog Marketing PGC (blog créé en 2010 dédié à la grande consommation). Dans son billet, Amaury nous présente la solution de géolocalisation élaborée par Philips. On en apprend donc plus sur son rôle en magasin physique, son fonctionnement, son potentiel mais également ses limites.

Voici le billet :

Philips met en lumière la géolocalisation en point de vente

Suivez la lumière. Philips vient d’annoncer le lancement d’un nouveau produit pour aider les clients à se repérer en point de vente. Ce système de géolocalisation repose sur les ampoules LED, tout simplement. Pas de wifi ni aucune onde.

La technologie, baptisée LIFI par l’industriel, réside dans la capacité des éclairages LED à s’allumer et s’éteindre de manière très rapide, non détectable à l’œil nu. A l’instar de la fibre optique, l’information est transmise à un récepteur qui interprète les micros allumages et extinctions, pour ensuite le géolocaliser grâce à un maillage du magasin. Ce récepteur, c’est le smartphone (ou la tablette).

« Les grandes enseignes ont toutes montré un intérêt pour ce service, d’autant plus que le développement des applications pour celles-ci est en plein boum », explique Christophe Bresson, directeur de la communication chez Philips Lighting France. La solution n’en est encore qu’au stade de test. Cela implique énormément d’adaptation technique de la part des enseignes pour que leurs applications interprètent les messages et en tirent profit commercialement.

Les fonctionnalités du service sont étendues. Localiser un produit, guider un client pour qu’il trouve les ingrédients d’une recette, informer le client d’une promotion par une notification push lorsqu’il passe dans un endroit donné, etc (Cf. infographie ci-dessous). Grâce à la géolocalisation indoor, les possibilités pour un point de vente sont accrues pour améliorer l’expérience client et maximiser ses ventes.

Le coût d’une telle installation est difficile à estimer d’après Christophe Bresson. « Il est minime si la solution est prise en compte au moment de la définition et de l’installation de l’éclairage. Les LEDs engendrent une économie de 40 à 60% sur la facture d’électricité et une maintenance divisée par 3 au minimum. Elles permettent aussi d’éviter les frais d’infrastructure supplémentaires pour la géolocalisation ».

L’équipement des magasins en éclairage LED n’en est qu’à ses débuts. La première grande surface alimentaire à avoir fait ce choix est le Simply Market de Saclay (91) en Avril 2O12. Rejoint par le premier hypermarché en Juin 2013, c’était le Auchan de Caluire (69). Certains distributeurs spécialisés comme L’Occitane en Provence ont décidé de généraliser le recours aux LED à tous leurs points de vente.

Sur le papier la solution est intéressante. Elle ne solutionne cependant pas la pauvre couverture des magasins en 3G et 4G pour accéder à Internet, et suppose que le propriétaire du smartphone l’ait toujours en main pour capter les éclairages des LED. S’il est vrai que les consommateurs font de plus en plus usage de leur téléphone en rayon, seront-ils prêts à le garder sorti ? De leur côté, les enseignes verront-elles un potentiel suffisant pour payer d’importants coûts de développement pour leurs applications mobiles ?

Amaury Beautru, créateur et animateur du blog Marketing PGC.

Source: La minute retail

_ _ _

Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *