L’hypertesting renouvelle la relation client


Laisser les clients tester les produits avant de les acheter et les soumettre ainsi à l’épreuve de la réalité, telle est la tendance mise en avant par le dernier cahier de tendances IfopTrends. Les consommateurs apprécient ce service et les marques relèvent le défi en faisant preuve d’imagination.

Elles créent des outils digitaux perfectionnés, qui reproduisent les conditions du réel, voire les amplifient. Elles organisent des événements qui mettent en scène produits et services. En parallèle, les marques transforment les vendeurs en coachs ou consultants capables de délivrer un conseil de haut niveau, quitte à enrichir leur formation initiale.

Les enseignes, à l’heure du développement de la vente en ligne, ont plus que jamais besoin d’enchanter le parcours du client, et l’hypertesting est un bon moyen de créer du trafic vers le point de vente. Quant au consommateur, il achète sans prendre de risque et vérifie instantanément si la promesse du produit qu’il convoite est tenue ou non. D’où une nouvelle relation de confiance entre le client et la marque.

Jack Rabbit est une martreadmillque qui applique très bien l’hypertesting. Ce magasin de sport spécialisé dans la course à pied, propose « the most advanced shoe fitting service in New York City » (le service le plus perfectionné de chaussures adaptées) : le client fournit ses critères (budget pour ses chaussures, type et fréquence d’entraînement, etc.) puis il est filmé en train de courir sur un tapis roulant dans le magasin. Le résultat est analysé sur écran par un vendeur, qui recommande la chaussure la plus adaptée à la morphologie du pied, limitant ainsi les risques de blessure. Les vendeurs deviennent ainsi de véritables coachs et c’est toute la relation client qui s’enrichit.

fuschia fever

Un autre exemple pourrait être du Géant de la cosmétique : Maybelline New York. La marque s’est associée à l’application Blippar pour permettre aux fans de vernis à ongles de tester directement sur leur smartphone l’effet du coloris choisi sur leurs doigts. Le principe est ingénieux : l’utilisateur charge l’appli gratuite sur son smartphone, scanne la publicité de la marque dans les magazines, puis scanne ses mains. Le résultat en réalité augmentée apparaît alors instantanément sur l’écran. Il ne reste plus qu’à essayer virtuellement les 40 coloris de la gamme. Petit plus pertinent proposé par l’appli : les essais sont partageables sur les réseaux sociaux.

Par Manon Mare

Source : e-marketing

_ _ _

Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *