Les français de plus en plus réticents envers le digital ?


image_cms_slider

Le baromètre biennal Caisse des dépôts/Acsel sur la confiance des Français dans le numérique est peu glorieux pour l’e-commerce. Toutes les craintes augmentent, parfois considérablement, des simples données à la géolocalisation en passant par le paiement en ligne.

C’est un véritable pavé dans la mare que vient jeter le baromètre Caisse des dépôts/Acsel dans le monde du digital. Si les chiffres de la Fédération de la vente à distance et de l’e-commerce (Fevad) affichent des records chaque année, le sondage que vient d’effectuer la Caisse des dépôts est pour le moins inquiétant. La confiance des Français envers internet s’érode.

Désormais un internaute sur cinq est réticent à communiquer ses données personnelles sur internet, tandis que trois sur quatre refusent d’être géolocalisés. Réalisé en ligne du 4 au 12 mars sur 1000 personnes, donc sur une population d’internautes, ce baromètre consacré à «La confiance des Français dans le numérique» est un gros nuage dans le ciel caniculaire d’internet. Seuls 40% des Français affirment avoir «globalement confiance dans l’usage d’internet». A l’inverse, ils sont une nette majorité (60%) à juger l’usage d’internet «risqué». Ainsi, 21% des internautes sont désormais «réticents à la communication d’attributs d’identité en ligne». Il n’était que 15% en 2013 lors de la précédente enquête, et 5% en 2009…

Aubaine pour le commerce physique

Parmi les internautes qui n’achètent pas en ligne, les freins invoqués sont tous en hausse en quatre ans: 38% «préfèrent toucher les produits» (contre 30% en 2011), 36% ne veulent «pas communiquer leur numéro de carte bancaire en ligne» (contre 26%) et 31% «n’aiment pas acheter à distance» (15%).

Une aubaine pour les magasins physiques, déjà confirmée par d’autres sondages. Un internaute interrogé sur deux (50%) n’a pas confiance dans les sites d’e-commerce étrangers. Une nette majorité (61%) jugent «risqué» d’enregistrer leurs coordonnées bancaires sur internet, une proportion en hausse de 14 points en deux ans. Et environ les deux tiers des internautes (68%) ne sont pas intéressés par l’authentification par empreintes digitales pour le paiement mobile… La crainte ne serait pas qu’autour de l’usage, mais plus profondément ancrée dans l’esprit des internautes, donc.

Peur des objets connectés

Aussi, les trois quarts des personnes interrogées (74%) refusent d’être géolocalisés, une proportion quasi stable (75%) comparé à 2013. Et parmi les celles qui se sont équipés d’objets connectés ou projettent de le faire, 61% se disent «gênées» par le stockage de données des objets connectés sur internet, tandis que 86% le sont par «le partage de ces données avec d’autres acteurs, avec ou sans consentement».

Seuls 18% des internautes interrogés affirment qu’ils communiqueraient en ligne des informations relatives à leur santé, contre 29% il y a deux ans. Une baisse pharamineuse, alors même que les objets connectés se sont multipliés en deux ans. Et 29% se disent prêts à mettre en ligne des photos, contre 49% en 2013. Enfin, 86% des internautes ne voient «pas d’intérêt à valoriser leurs données en échange d’avantages».

Toujours est-il qu’à en croire d’autres sondages, les usages iraient à contre-courant de l’opinion… Et que les Français ne sont jamais à une contradiction près.

Emmanuel Gavard avec AFP

 


A propos Anne Sophie Hue Desarbres

Après plus de 20 ans d’expériences en Management Commercial et Marketing Retail au sein de grandes entreprises du secteur High Tech, Anne-Sophie a en charge le développement de la société, et manage en direct l’ensemble des projets Techsell Digital. Créative de nature, mais aussi stratège, la création de nouveaux territoires d’expertise au sein de l’Agence, tel que Techsell Kids&Teens, la passionne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *