En quoi consiste la RSE ?


Toutes en mesurent l’attractivité, beaucoup y prétendent, mais peu l’exercent dans les règles de l’art. De qui parle-t-on ? Des entreprises, petites, moyennes et grandes. Et de leur engagement en matière de RSE.

 

Définition

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités, et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes, sur une base volontaire » (source Commission Européenne).
En clair, c’est la contribution des entreprises au développement durable.
« Agir local, penser global » (René Dubos), tel est le fil conducteur : les entreprises sont encouragées à prendre des responsabilités éthiques, de façon volontaire, en intégrant au mieux les enjeux planétaires dans leurs stratégies de développement.

En pratique

Parce qu’un exemple vaut parfois mieux que tous les discours, intéressons-nous aux initiatives prises par cette PME du Vaucluse, HELEN Traiteur. Exemplaire depuis 2007 en matière de développement durable -date à laquelle les dirigeants s’y sont officiellement engagés – l’entreprise a remporté les trophées de la RSE en 2011. Leur politique a consisté en 4 axes majeurs :

  • Achat local et responsable (50% effectué auprès de fournisseurs de la région PACA, à défaut, Espagne et Italie, exclusivement)
  • Respect de l’environnement (bilan carbone : limitation éclairage, transports, eau, etc.)
  • Limitation et gestion des déchets
  • Engagement humain (amélioration des conditions de travail/sécurité, plan de formation individuel)

Depuis 1999, un Responsable Qualité -interne et externe- veille à la cohésion des projets, comme au respect des engagements. Détail, exigence, qualité sont les valeurs intrinsèques de ce traiteur éthique.

Voici leur Success story RSE en vidéo :

Les avantages d’une politique RSE bien menée

  • Image : meilleure réputation de l’entreprise, valeur ajoutée commerciale versus concurrents
  • Gestion : économies réalisées dans la gestion des ressources énergétiques, levier pour optimiser la chaîne d’approvisionnement
  • Management stratégique : meilleure gestion des risques, organisation et veille profitables
  • Personnel/RH : meilleure mobilisation du personnel, motivation, bien-être, fierté d’appartenance
  • Innovation : motivation accrue pour l’obtention de normes ISO (14001, 9001…), innovation boostée
  • Relations clients/fournisseurs : respect réciproque et fierté de collaboration, meilleur accès aux ressources (fournisseurs), meilleures relations clients (confiance, pérennité commerciale)
  • Partenariats/réseau : rencontres et accords stimulés par le partage mutuel de valeurs « de cœur », reconnaissance et influence des Institutions, développement exponentiel des réseaux

Les inconvénients, toutefois, à mesurer

Attention, il ne suffit pas de mettre en place des éco-gestes dans son entreprise pour prétendre au développement durable. L’engagement en matière de responsabilité sociétale requiert du long terme, du concret, de la cohérence, et de la sincérité.
Et les défenseurs de la RSE étant de plus en plus exigeants à l’égard des entreprises, il faut pouvoir se prévaloir d’initiatives à la fois environnementales, sociales et économiques : Planet, People, Profit.
A défaut, trahir ses engagements RSE peut devenir une épée de Damoclès redoutable : sanctions médiatiques, commerciales, juridiques, etc. Une RSE paradoxale se paie cash.
Mac Donald’s illustre –hélas- ce comportement paradoxal : société emblématique du développement durable, elle a pourtant été sévèrement jugée en 2005 pour mauvais comportement à l’égard de ses employés, publicité abusive et traitement cruel des animaux.

Initiatives emblématiques aux USA

source : www.youphil.com

  • PepsiCo investit dans le pois chiche solidaire

Parce que le pois chiche est doté d’une haute valeur nutritionnelle, et que des marchés de niche comme le houmous peuvent se révéler juteux, PepsiCo a décidé de s’y investir. Objectif : 30 milliards de dollars de vente d’ici 2020, mais pas n’importe comment. La production 100% éthiopienne dopera significativement les revenus des fermiers, et l’intégralité des excédents de récolte sera reversée à la population, permettant de fournir jusqu’à 40 000 repas prêts à l’emploi à des enfants de 6 à 24 mois. Une belle initiative pour contribuer à faire régresser la faim dans le Monde.

  • Campbell nourrit les canadiens les plus démunis

La célèbre marque de soupe immortalisée par Andy Warhol vient de lancer une boîte de conserve pas comme les autres, destinée à nourrir des centaines de milliers de canadiens, gagnés par une famine croissante. Nourish : 3 nutriments essentiels à l’organisme dans une même boîte de conserve. Au démarrage, 100 000 boîtes seront données par le biais de banques alimentaires. Si le Canada en achète ensuite à Campbell, les bénéfices permettront de produire de nouvelles boîtes, et de les donner à tous ceux qui en auront besoin.

  • Toms chausse des milliers d’enfants dans le monde

Plus d’un million de chaussures distribuées dans 20 pays du Monde, c’est ce que TOMS (marque de chaussures et de lunettes) a réussi à mettre en place dès 2006, grâce au succès de sa campagne Grand-Public One for One -1 paire de chaussures achetée, 1 paire de chaussures offerte dans le Monde – et la collaboration avec de nombreuses ONG.

En 2012, TOMS réitère avec un concept identique : pour chaque paire de lunettes achetée, ils s’engagent à redonner la vue à quelqu’un dans le monde (traitement médical, paire de lunettes correctrices).

  • gDiapers invente la couche biodégradable

Inutile d’être une multinationale pour s’offrir du développement durable. Certaines PME s’y investissent avec courage, et vont jusqu’à intégrer la RSE au cœur de leurs revendications produits. C’est le cas de gDiapers –expert de la couche lavable aux USA- qui, par souci de praticité, vient d’inventer la première couche hybride. A mi-chemin entre la couche jetable et la couche lavable, celle-ci est biodégradable. Or quand on sait qu’une couche jetable met à peu près 500 ans à se décomposer, on dit bravo !


A propos Marine De Villemandy

Fondatrice d’une Web Agency spécialisée Beauté-Luxe (E-BEAUTY), Marine a d’abord été Annonceur pendant 12 ans pour le compte de marques cosmétiques. Cette ex-acheteuse d’Animations commerciales & Merchandising a accepté avec plaisir de faire partie de nos rédacteurs, parce qu’au-delà de sa connaissance de notre métier, être au fait des stratégies de vente Terrain fait partie de ses objectifs de veille (marketing off-line).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *